Pages

mardi

Mon livre publié

PONOUDÉS

Poèmes, nouvelles et dessins

J'ai écrit et publié mon livre en version numérique et version papier.
Le lire et laisser un commentaire m'aiderait beaucoup à concrétiser mon projet.
Merci.
Mon livre publié




lundi

Véronique, 47 ans, Fouineuse

Je me qualifie de fouineuse, je hume l'air des brocantes, des vide-greniers, des bazars en tout genre, à la recherche d'objets qui m'inspirent sur le moment.
Arrivée chez moi, je les scrute, les customize, les assemble éventuellement entre eux, je me les approprie et leur donne un nouveau look, une nouvelle âme.
Grâce à l'aide que m'apporte un ami bricoleur, je les motorise pour les animer et en faire des camarades de jeux pour nos petits lutins.
J'ai tout d'abord créé un site pour les exposer puis j'ai commencé à participer à quelques salons de loisirs.
Cela fait maintenant un an et demi que je pratique régulièrement cette passion et j'expose mes créatures de salons en salons, de Lille jusqu'à Nice.

samedi

Patricia, 50 ans, mandaliste

Un, deux, trois... après avoir commencé à les colorier via des modèles existants, ils sont venus sortis tout droit de mon imaginaire. Les créer et les colorer, voilà ce qui me correspond, un bien-être formidable m'envahit à chaque construction.
Après une quinzaine de roues aux multiples formes et couleurs, j'ai eu le bonheur d'être contactée par mail par un designer qui avait visualisé mon blog et flashé sur deux d'entre eux.
Tout est alors allé très vite, il m'a posé une question : "Que voulez-vous faire de ça ?"
Et ma première réponse fut : "Des tee-shirts". 
Je n'avais même pas réfléchi, les mots étaient sortis tout naturellement.
Après plusieurs semaines d'élaboration du projet, quelques commandes arrivent sur mon site de vente en ligne, une trentaine de modèles sont actuellement visibles.
J'ai tout un stock dans ma tête...

vendredi

Stéphanie, 54 ans, créatrice de bijoux

Je ne travaillais plus depuis des années, j'avais arrêté pour élever mes trois enfants. Devenus autonomes, pour m'occuper, je faisais des bijoux fantaisie pour leur copines et les miennes.
À force d'entendre qu'ils étaient jolis, je me suis décidée à les vendre sur le marché près de chez nous, une fois par semaine puis deux fois par semaine. Je n'en avais pas beaucoup alors ils partaient vite. 
Lorsque l'été est arrivé et avec lui les touristes, tout mon stock a été vendu en une matinée. J'ai passé deux mois à ne faire que ça, du matin au soir, les lundi, mercredi, jeudi et samedi pour les vendre les mardi, vendredi et dimanche. Ils partaient comme des petits pains.
Au bout d'un an à ce rythme, j'ai pu louer un petit local en centre ville, j'ai une amie qui joue à la vendeuse pendant que je fabrique les bijoux.

mercredi

Pascale, 48 ans, fabricante de meubles

J'ai découvert leur beauté lors d'un salon sur les loisirs créatifs.
Brillants, mats, haut en couleurs, en formes, petits, grands, ils étaient exposés en récréant l'habitat par pièces, ceux du salon, de la chambre, du bureau, etc.
Je me suis inscrite tout de suite pour me former à une première technique de trois semaines et j'ai créé mon premier meuble de chevet en carton, style baroque.
A première vue, on dirait du bois.
J'ai mis de côté tout ce que je faisais, dessin, lecture, peinture, informatique, pour me consacrer à la fabrication de meubles en carton, il me suffisait de changer le gabarit, c'est-à-dire le patron, pour obtenir différents modèles.
Après une dizaine, je les ai vendus facilement sur le stand d'un ami lors d'une brocante le week-end.
Je vais entamer une formation de plusieurs mois pour apprendre les autres techniques.
Je prendrais ensuite un crédit pour acheter un local et commercialiser mes créations.

Pascale, 51 ans, conteuse

Ça me permet de soigner mon enfant intérieur.
Je fais toujours une méditation avant d'écrire une histoire puis toutes les idées viennent comme par magie ou plutôt comme si mon ange gardien me les soufflait dans le creux de l'oreille, ma main avance quasiment toute seule et crée les fées, les monstres, les princes charmants, les grenouilles, les crapauds, les ours, les gorilles, les méchants et les gentils, tout ce qui fait rêver les petites filles et les petits garçons.
La première fois que j'ai eu l'envie d'un univers imaginaire, j'étais dans une file d'attente de cinéma et il y avait un petit garçon qui faisait des grimaces et parlait à son doudou, il rigolait si fort que je me suis aussi mise à rire puis il a couru dans les bras de son père en criant : "papa, papa, tu me raconteras une histoire ce soir hein ?".
Raconter des histoires pour les enfants, quel joli métier !
Mes échantillons en poche, j'ai fait le tour des bibliothèques, deux d'entre d'elles ont accepté que je lise mes contes.
Après plusieurs mois d'attente, mon premier recueil est sorti, d'abord vendu chez un libraire en ligne puis, les ventes aidant, il est maintenant disponible sur papier.
Je prépare mon second ouvrage.

dimanche

Nathalie, 50 ans, restauratrice

J'étais secrétaire de direction dans une multinationale puis un licenciement économique a fait chavirer ma vie, c'était le moment de changer de cap.
Je voulais quitter Paris pour aller en Auvergne ou en Bretagne et c'est un reportage télé qui a choisi pour moi la seconde région. 
Il était question de commerce à reprendre pour sauver des villages.
Cela fait maintenant deux ans que j'ai transformé une crêperie en un petit restaurant de cuisine bio et ça marche bien depuis qu'un magazine local a écrit un article sur moi.
C'est du boulot mais c'est aussi très gratifiant et plaisant de travailler pour soi, dans un cadre apaisant et vivifiant.